>

Nîmes, dernière marche avant la trêve

L’US Créteil Handball reçoit, pour la cinquième journée de Starligue, l’USAM Nîmes Gard vendredi soir (20h30). Avec la ferme intention de finir en beauté.

Dans toutes les équipes, alors que le championnat a commencé depuis plus d’un mois, ça commence à sentir la fatigue. Des bobos à droite ou à gauche, des joueurs avec les jambes lourdes, les non-internationaux regardent le calendrier en espérant que la trêve internationale arrive vite. Et nos Béliers ne sont pas différents. « Ca va faire du bien physiquement, c’est sûr. Cela fait plus de deux mois que les joueurs travaillent beaucoup et leurs corps sont un peu usés » note notre entraineur Fernando Barbeito. « Mais moi, je n’aime pas les trêves, je pense que ça a tendance à casser les dynamiques. »

Si les joueurs cristoliens commencent à avoir des courbatures, cela ne s’est en tout cas pas vu samedi dernier. Pendant 50 minutes, ils ont tenu la dragée haute au Paris Saint-Germain, avant de s’effondrer en fin de match pour s’incliner de neuf buts. Malgré le score, bien trop lourd au regard de la physionomie du match, le staff veut avant tout retenir le positif. « On a réussi à avoir des périodes de très grande intensité défensive. Auparavant, on faisait deux ou trois actions de suite, là, pendant un quart d’heure, on a su rester compact » continue notre coach. « Dans la discipline de jeu, dans la patience, dans la cohésion collective, on voit de vrais progrès sur les derniers matchs. Cela prouve que nous sommes sur le bon chemin grâce au travail quotidien de tous les joueurs. »

La réception de Nîmes, vendredi soir au Palais des Sports, sera une nouvelle occasion de prouver que le groupe est sur le bon chemin. Face à une équipe à qui nos joueurs ont posé des problèmes la saison passée, nos Béliers ne s’avouent pas déjà vaincu. Le changement d’entraineur, avec l’arrivée de Ljubomir Vranjes sur le banc nîmois, a modifié quelque peu le profil de l’équipe. « Mais on voit surtout une différence dans la distribution des responsabilités. Ahmed Hesham est vraiment l’acteur majeur, désormais » décrypte Barbeito, avant d’ajouter : « Nîmes est une équipe qui met beaucoup de rythme, mais cela nous convient, car nous aussi. On est capable de jouer les yeux dans les yeux avec les meilleures équipes du championnat, et je pense que le travail effectué a fait grandir notre confiance en nos capacités. C’est le moment de concrétiser nos efforts. »

Si vous n’avez pas encore votre place pour le match vendredi soir (20h30), n’hésitez plus et prenez là ici.

Autres articles

Suivez nous