>

À Nancy pour bien lancer la fin de saison

L’US Créteil se déplace vendredi soir à Nancy (20h30), chez la lanterne rouge du championnat. Un match piège à bien négocier.

Les trois semaines de trêve internationale, puis de Coupe de France, n’ont pas fait que du bien à nos Béliers. Le staff redoutait un manque de rythme et d’intensité après vingt-et-un jours sans match, mais les spectateurs ont surtout pu voir que, face à Saint-Raphaël, nos Cristoliens avaient gâché, beaucoup gâché, tout en finissant à un but de leur adversaire. « Je suis un peu énervé, un peu triste aussi, car nous avons manqué une bonne opportunité. On rate vingt-trois tirs, on perd treize ballons, et on termine à un but. Clairement, il y avait la place de prendre les points, mais nous avons raté trop de choses » déplore le coach Fernando Barbeito.

Il faut dire que la situation est un peu périlleuse à gérer. A priori à l’abri de la relégation, avec dix points d’avance sur Istres, le premier menacé, à six journées de la fin, Créteil semble ne plus avoir grand-chose à jouer en cette fin de saison. « On a bien travaillé pendant toute la saison, on s’est donné le droit d’être tranquille » appuie notre coach, avant d’immédiatement relancer : « Mais ne pas avoir de pression ne veut pas dire ne pas être concerné. Pour l’image du club, pour nos supporters, par respect pour le travail qu’on a fait depuis août, on doit jouer à 100%. Je veux qu’on soit fier le soir du dernier match, et pour cela, il nous faut tout donner. »

Nancy, de son côté, n’a plus grand-chose à perdre. À cinq points du premier non-relégable, les joueurs de Benjamin Braux n’ont pas trente-six solutions. Ils doivent absolument gagner face à nos joueurs pour maintenir en vie, un infime espoir de se maintenir. « C’est pour ça que je m’attends à un match difficile, engagé. On arrivera à prendre des points uniquement si on respecte notre plan de jeu » continue notre entraineur. « Je veux qu’on soit relâché, mais aussi qu’on mette beaucoup d’intensité. Le match aller avait été un exemple de la manière dont nous voulons jouer, et il faudra reproduire exactement la même performance. »

Autres articles

Suivez nous

X