> Le club>Actualités

« Créer une cohésion de groupe » B. SISSOKO

À l’aube de leur troisième semaine de préparation estivale, les joueurs de l’US Créteil Handball sont toujours concentrés sous les ordres de Pierre Montorier et Christophe Esparre. Le moment pour USCHB.fr d’aller voir l’un des plus anciens du vestiaire, Boïba Sissoko. Interview.

Boïba, vous en êtes à la troisième semaine de cette préparation d’avant-saison. Comment cela se passe-t-il ?
B.S. : Cela se passe plutôt bien. C’est vrai que nous sommes déjà au début de la troisième semaine. Cela passe tellement vite. Et hyper bien, avec les recrues et bien évidemment avec le nouveau coach. Nous apprenons encore à tous se connaître. Nous passons beaucoup de temps ensemble. La semaine dernière, nous étions en stage et cela s’est super bien passé. C’est positif, il y a de l’investissement, ce qui est important.

Vous revenez d’un stage en Auvergne avec séances physiques, récupération, VTT,… au programme. Des conditions idéales pour travailler…?
B.S. : En effet, nous étions dans un hôtel dans lequel ils ont l’habitude d’accueillir des sportifs de haut niveau. Nous avons été très bien accueillis. Les conditions étaient optimales pour bien travailler. Nous avions besoin de partir en stage pour vivre ensemble et créer une cohésion parce que nous allons passer une saison ensemble. Nous avons également débuté la « caisse noire » et quelques uns ont commencé à payer. Faire un stage est important pour créer une cohésion de groupe, un état d’esprit pour être le mieux possible dès le début de saison.

Six joueurs sont arrivés dans le groupe. Que peux-tu nous dire sur eux, pour l’instant ?
B.S. : J’en connaissais quelques uns de vue. Nous apprenons à nous connaître mais leur intégration s’est faite parfaitement.

Tu es l’un des deux joueurs de l’effectif – avec Antoine Ferrandier – à avoir joué avec Pierre Montorier qui est devenu votre nouveau coach. Est-ce qu’il a changé ?
B.S. : Changé, non, il est toujours le même. Bien sûr que le fait d’avoir joué avec lui, cela m’a fait bizarre au début. Le fait qu’il soit désormais coach change un petit peu mais cela reste surtout professionnel. Il est à l’écoute de tout le monde. Ce qui est bien c’est que nous sommes dans la participation. Il écoute tout le monde. C’est aussi bien d’être avec quelqu’un qui connait la maison.

Tu as profité des vacances pour soigner tes différents bobos. Comment te sens-tu ?
B.S. : Je n’ai pas pu disputer la fin de saison parce que j’ai eu un problème de pouce. Je m’en suis remis et j’ai aussi soigné des genoux douloureux avec Arnaud un des kinés et tout le staff médical. Je sens que le travail paie. J’en suis content. Je me sens de mieux en mieux, pas à 100% mais c’est positif. J’avais hâte de reprendre le hand, d’être avec le groupe parce que ça faisait longtemps. J’ai désormais hâte d’être sur le terrain avec mes coéquipiers et prendre du plaisir.

Mardi, premier match amical face à Pontault-Combault, on vous imagine impatients de retrouver les matchs…
B.S. : Bien sûr, nous faisons du handball pour le plaisir, pour jouer. Nous passons par des phases moins drôles mais nécessaires. Ces premiers matchs sont déjà là pour toucher du ballon, retrouver le rythme et créer des automatismes.

 

Autres articles

Suivez nous

Inscription à la newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter du club, il vous suffit de saisir votre courriel :