>

“Il faut continuer à être ensemble” Dylan Soyez

Dans sa dernière année de Centre de Formation, Dylan Soyez est depuis cette saison, numéro 2 au poste. Avec quelques piges en Nationale 1, le jeune gardien grapille du temps de jeu et engrange de l’expérience. La réception de Cherbourg et de son pote Youenn Cardinal, ex-cristolien, aura uen saveur particulière pour lui.

Créteil reste sur cinq matches sans défaite dont une qualification pour les 1/16èmes de finale de Coupe de France. Le vent a l’air de tourner pour l’US Créteil Handball…
D.S. : Oui, dans le bon sens (sourire). Nous n’avons pas commencé la saison comme nous le voulions. Nous étions en dedans mais là, depuis la victoire contre Chartres à la fin, on sent vraiment une grosse envie de la part des joueurs, de bien faire. À Billère, certainement notre match référence défensivement et même peut-être offensivement d’ailleurs. Ajouté à cela, une qualification dimanche dernier qu’on est allés chercher à Villeurbanne, une équipe de Nationale 1 qui a plutôt pas mal joué. Mais nous avons été solides et là, nous atteignons les seizièmes. Les clubs de Lidl Starligue vont commencer à intégrer la coupe.

Que faut-il faire pour continuer dans cette voie et ne pas retomber dans nos travers ?
D.S. : Il faut continuer à être ensemble, à être un groupe solidaire parce que nous nous sommes un peu dispersés sur les premiers matchs durant lesquels nous avons voulu faire “tout seul”, de façon individuelle. Donc il faut rester un groupe solidaire. Depuis un mois et demi, c’est beaucoup mieux parce que nous travaillons très fort à l’entraînement. Il faut continuer à bien s’entraîner et les résultats devront normalement venir comme ça.

Le départ de Nuno GRILO, l’arrivée d’Hamza Kablouti, comment le groupe a vécu ses changements ?
D.S. : Hamza qui a remplacé Nuno, est un très bon joueur qui est passé par Tremblay, au centre de formation. Il apporte beaucoup d’envie, il s’est bien intégré au groupe. Nous avons essayé de le mettre à l’aise tout de suite. C’est une bonne recrue, il apporte énormément au groupe, avec beaucoup d’envie. Il joue beaucoup avec les pivots que ce soit Issam, Jérémy ou Tore. Depuis ses débuts face à Chartres, il a été très bon.

Justement Chartres, cette victoire contre le leader de l’époque a-t-elle été un déclic ?
D.S. : Nous ne partions pas favoris pour une fois parce qu’ils étaient leaders. C’était une grosse victoire qui nous a effectivement permis d’avoir ce déclic. Nous avons très bien joué la première mi-temps. Au début de la deuxième, nous nous sommes un peu écroulés mais Nous n’avons pas relâché et nous nous sommes tous remobilisés. À la fin, nous allons chercher le dernier but à l’état d’esprit qui est positif depuis.

Youenn, il marquera deux buts maximum”

Ta situation depuis le début de la saison. Tu évolues avec l’équipe première et parfois avec l’équipe réserve. Comment se passe ta saison ?
D.S. : Pour moi, c’est super. Je travaille énormément. Nous avons une bonne relation avec Mika et Dragan surtout qui nous fait beaucoup travaillé toute la semaine et qui nous coache en match. Je vis plutôt bien ma situation. Je sais que si je n’ai pas trop de temps de jeu en Proligue, j’en aurai en N1. J’essaie de travailler plus fort à l’entraînement et Dragan me dit que plus je travaillerai, plus j’aurai du temps de jeu.

Tu es conseillé par Mickaël Robin et Dragan Pocuca en Proligue et tu chaperonnes Félix Taillefond qui prend un peu plus d’importance dans le collectif de l’équipe réserve…
D.S. : C’est ça. Nous étions tous les deux avec Félix, sur la feuille en Coupe de France. J’essaie de lui transmettre ce que Dragan m’apprend, ce que Mika me montre. Félix prend plus d’importance et Pierre (NDLR : Montorier) veut qu’il prenne plus d’importance au niveau de l’équipe. C’est normal dans la continuité du travail qu’ils font.

Vous recevez Cherbourg, avec des têtes connues…
D.S. : Oui (sourire), Youenn Cardinal, Valentin Tarrico et même le coach Chérif Hamani que je n’ai pas connu mais qui a passé beaucoup d’années à Créteil. J’ai échangé des messages avec Youenn et Valentin, ils sont prêts à revenir ici pour en découdre. Il va falloir être solide parce que Cherbourg est une grosse équipe à l’extérieur, ils ont battu Pontault-Combault il y a deux semaines, chez eux. Ils sont allés gagner à Caen en début de saison. il faudra donc se méfier parce qu’ils auront vraiment les crocs.

Il y aura un petit duel avec Youenn, ton ancien colloque…
D.S. : (sourire) oui, il y en aura forcément un. Cela va nous faire bizarre même si nous nous sommes déjà affrontés en amical. Mais le championnat a une autre saveur. Nous sommes prêts à tout donner et ne rien lâcher.

Un pronostic : combien de buts va marquer Youenn ?
D.S. : Oh il en marquera deux maximum. Il est à 7-8 par amtch depuis le début de saison mais vendredi, ce sera deux maximum (sourire).

Autres articles

Suivez nous