> Le club>Actualités

Le bilan avec le Président

Président, Créteil remonte en Lidl Starligue, deux ans après l’avoir quittée. Était-ce l’objectif de début de saison ?
On a toujours des ambitions très hautes. Mais par rapport à ce qu’il s’est passé l’année dernière, il était peut-être plus raisonnable de penser que nous partions sur une saison de transition avec peut-être l’ambition cachée de jouer les barrages. Cette saison a été tellement au-dessus de nos ambitions que cette finale de Proligue à été la cerise sur le gâteau, après notre victoire contre Dijon nous assurant la montée. Nous n’avons pas remporté le bouclier mais l’objectif a été plus qu’atteint.
Il y a eu un véritable amalgame qui s’est créé avec la nomination de Pierre Montorier, les rôles redistribués au niveau du staff, l’arrivée de nouveaux joueurs.  Il y a eu une réelle cohésion, un mot qui me tenait à cœur en début de saison et elle s’est opérée toute la saison. 
Je souhaitais une équipe avec des joueurs qui comprennent le maillot qu’ils portent, avec de vraies valeurs. Je pense qu’ils en ont pris conscience et que mon message est bien passé. Nos supporters l’ont compris, les Hand’Ragés (NDLR : l’association de supporters de Créteil) voit son nombre d’adhérents augmenter chaque saison et nous en sommes ravis. Ils se déplacent avec nous. Il y a eu un moment très fort à Massy en décembre, où on les a entendus très fort dans la salle. Cela a été un beau moment de communion. Je pense que cette première victoire à l’extérieur a été très importante, pour le groupe. 

Qu’est-ce que va changer cette montée pour le club ?
Il ne va pas y avoir tant de changements que ça, parce que Créteil a déjà connu ce niveau et a le savoir-faire. Il n’y aura pas de changement au niveau du staff et de l’entraîneur. Pour le club par lui-même, je pense que c’est une bonne chose que l’on remonte en Lidl Starligue parce que nous aurons davantage de visibilité (NDLR : tous les matchs de LSL seront retransmis sur beIN SPORTS). Cela va être un formidable outil de communication. Nous avons besoin de nouveaux partenaires pour toujours avancer. Nous bénéficions déjà d’un soutien inconditionnel de la ville de Créteil. Il faut que l’on bonifie cette base en continuant à élargir notre éventail de partenaires privés. La Lidl Starligue va donner une grosse bouffée d’oxygène au marketing parce qu’il y a une véritable image à vendre. Il y a quelques modifications à apporter aussi, notamment au niveau du Palais des Sports avec des améliorations à venir, peut-être repenser la tribune VIP, faire évoluer le salon VIP,… Tout cela est un travail que nous faisons mais sur le fond, cela ne va pas changer fondamentalement. Nous réfléchissons à créer un club house qui pourrait servir à d’autres disciplines aussi. Un endroit où les joueurs pourraient se retrouver, peut-être une heure par jour pour discuter ou même regarder un match ensemble. Après, il y a une réflexion au niveau des vestiaires de l’équipe professionnelle. Tout cela a un coût et nous ne sommes pas le décideur. Nous espérons que nos propositions seront retenues.
En tout cas, avec tous les messages de sympathie, de félicitations, on sent un élan de bienveillance autour du club. Créteil est profondément respecté. L’image véhiculée par le club est positive. Avec la Maison du Handball à Créteil, on se devait d’être parmi l’Élite. Je pense même que l’on va de nouveau être attractif au niveau des jeunes handballeurs, et que l’on aura moins de départs parce que je n’oublie pas ce qu’il s’est passé l’année dernière et cette année (NDLR : Départs d’espoirs tels que Baptiste Damatrin et Matéo Fadhuile). 

Du coup, il y a beaucoup d’attente vis à vis du club…
C’est le revers de la médaille. Le week-end à Saint-Brieuc, nous étions en pleine euphorie. Maintenant, il faut redescendre sur terre. Nous avons plein de bonnes choses qui nous attendent, mais aussi quelques contraintes. Nous allons y faire face. Nous allons faire en sorte que l’équipe se maintienne la saison prochaine et rester sur notre dynamique de club .

Comme évoqué précédemment, c’est important de faire passer le message que le club évolue au niveau de l’hospitalité, de montrer le savoir-faire du club…
C’est indispensable parce que de plus en plus, nous allons avoir besoin de nouveaux partenaires. Pour les attirer, il va falloir qu’on leur propose un véritable accueil et un vrai spectacle. Si on n’améliore pas cette partie, cela va être difficile. Nous sommes en pleine réflexion, notamment le vice-président chargé du partenariat  et Agnès Leschiutta qui œuvrent en ce sens. D’autant qu’en Lidl Starligue, il y a de nouvelles normes en terme d’hospitalité. Il nous faudra donc être vigilant.

Niveau sportif, les recrues estivales annoncées sont le chartrain Robin Molinié et le slovène Adam Bratkovic associées aux premiers contrats pro d’Ewan Kervadec, de Geoffroy Carabasse et Yoann Gibelin. Devons-nous nous attendre à des joueurs supplémentaires ?
Je vais attendre  la décision de Pierre Montorier et de son staff. Nous voulons construire intelligemment et il ne s’agit pas de recruter pour recruter. Aujourd’hui, nous avons 17 professionnels sous contrat. J’ajoute comme recrue, Étienne Mocquais. Après des mois de rééducation, il est arrivé à point nommé en fin de saison. Bien sûr que si j’avais la possibilité de recruter Nikola Karabatic, faire revenir Nedim Remili ou prendre Sander Sagosen, on leur ferait des propositions mais ce n’est pas le cas (rires) ! On a fait un choix de joueurs qui sont là aujourd’hui et qui pour la plupart, nous donne entière satisfaction.  Le but est uniquement de le renforcer et de garder cette cohésion l’année prochaine. Quand on voit le travail effectué en défense le week-end à Saint Brieuc, on se dit que l’on a de bonnes bases avec de belles ressources telles que Fabien Ruiz, Guynel Pintor ou encore Yoann Gibelin pour ne citer qu’eux. Donc en renforçant encore un peu ce groupe, notamment en attaque,  il va encore nous procurer de nouvelles et belles sensations à Oubron . 

Parlons justement de ce Palais des Sports devenue forteresse imprenable en Proligue (13 victoires en 13 matchs). Cela sera difficile de faire la même, la saison prochaine. Mais cela n’aide-t-il pas à renforcer ce sentiment d’appartenance à ce club ?
Ce sera en effet, très difficile, la LSL n’est pas la Proligue. Mais je suis persuadé que l’on va rester sur notre  dynamique de victoire.

Les Trophées LNH, un pronostic sur le MVP de la saison, il sera cristolien ?
Oui , je l’espère.

Ou un futur cristolien ?
Oui, je voterai soit Boïba Sissoko, soit Mickaël Robin ou Javier Borragan, soit Robin Molinié. Maintenant, il va nous falloir du soutien pour ces élections. 

Cela fait un an et demi que vous avez pris vos fonctions de Président. Comment vous sentez-vous dans ce club ?
Je me sens très bien dans ce club qui a toujours été le mien. Je suis très heureux d’avoir les responsabilités qui sont miennes.

Quel président vous considérez-vous être ?
Je suis d’abord un homme de communication, un Président proche de ses troupes, de ses  joueurs, de son staff, du directeur et des permanents. J’aime partager et échanger. Dans mon entreprise, je fonctionne de la même façon. Maintenant, il faut que tout le monde ait le respect de l’organigramme et que les hiérarchies soient respectées. Une fois que l’on a compris ça, on arrive à faire de belles choses tous ensemble. Je ne sais pas si ce mode de fonctionnement plait à tout le monde mais quoiqu’il arrive, je ne changerai pas ce mode de fonctionnement parce que ce ne serait pas naturel. 
Enfin, je finirai en disant que j’ai vite appris auprès de l’ensemble des collaborateurs de notre club. Je n’oublie pas mon arrivée au club. Il a fallu que l’on se retrousse tous ensemble les manches avec le soutien de nos partenaires, des collectivités et plus …. C’est pourquoi aujourd’hui je suis heureux et fier de ce qui arrive à notre club, aussi à la ville de Créteil  avec cette remontée en Lidl Starligue.

Autres articles

Suivez nous

Inscription à la newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter du club, il vous suffit de saisir votre courriel :