> Le club>Actualités

« Nous courons les uns pour les autres » Gustavo Rodrigues

Pour sa deuxième saison sous les couleurs cristoliennes, l’arrière droit Gustavo Rodrigues se sent mieux. Celui qui n’a que 23 ans nous offre une interview vérité avant le match qui s’annonce compliqué à Limoges.

Gustavo, comment vas-tu ?
G.R. : Tranquille. Je vais bien. Je suis très heureux cette saison qui est bien mieux que celle passée. Nous jouons très bien et j’aime beaucoup ça. Cette saison, nous avons un très bon état d’esprit dans l’équipe. Nous courons les uns pour les autres.

L’équipe réalise un 3 sur 3 à domicile. C’est important, cette invincibilité ?
G.R. : Oui. C’est très important de gagner tous les matchs au PDS parce que nous ne pouvons pas perdre de points ici. Et nous devons nous battre pour les points à l’extérieur parce que c’est très difficile.

Il y a eu beaucoup de changements dans ma vie.

Gustavo RODRIGUES

Tu parles de matchs difficiles à l’extérieur. Mercredi, c’est un vrai match compliqué qui vous attend à Limoges…
G.R. : Ce sera un match très difficile face à un concurrent direct aux places qualificatives pour les playoffs. Ils ont une équipe très intéressante. Je pense que ce sera un très bon match.

Des personnes dont tu étais proche la saison passée sont parties (NDLR : on pense à Csepreghi), il a fallu que tu apprennes à vivre avec d’autres personnes…
G.R. : Oui mais ceux qui sont arrivés sont cool. Marrochi parle portugais, Borragan aussi un peu. Nous parlons pas mal. Mais de manière générale, mes relations avec les personnes sont meilleures cette année. Nous parlons mieux et je comprends mieux le français, ce qui se dit dans le vestiaire. Donc c’est bien mieux.

Tu sembles pourtant être un joueur qui n’est pas encore assez libéré…
G.R. : Oui, je le pense aussi. C’est dans ma tête. Je dois changer cela. Et ce n’est que ma faute parce que c’est ma tête (sourire). Mais je sens que ça vient. Il y a eu beaucoup de changements dans ma vie. Je suis loin de mon pays mais depuis que je suis en Europe, j’ai toujours vécu tout seul. Ma femme vit désormais avec moi à Créteil. C’est une autre façon de vivre mais c’est bien mieux pour moi. Je dois juste m’y habituer. Nous allons avoir trois à quatre jours après Limoges pour nous reposer, ça fera du bien.
Je voulais dire aussi qu’il y a également du changement au Palais des Sports. Les supporters sont de plus en plus bruyants et cela fait vraiment plaisir aux joueurs. Leurs encouragements nous aident vraiment beaucoup dans les moments difficiles.

Autres articles

Suivez nous

Inscription à la newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter du club, il vous suffit de saisir votre courriel :