> Le club>Actualités

« Il faut absolument rentrer dans les cinq premiers » C. Mazel

En pleine préparation hivernale, à deux semaines de la reprise de la Proligue, l’entraîneur cristolien Christophe Mazel fait le point sur le travail effectué et à faire des cristoliens.

Christophe, Créteil est en pleine préparation hivernale. Un stage à Chartres, des entraînements loin du Palais des Sports, un premier match amical face à Ivry vendredi dernier, comment tout cela se passe ?

CM : La prépa se passe plutôt bien. Nous avançons au rythme souhaité malgré les absences des internationaux étrangers, nos jeunes et les petits bobos. Tout cela est tout de même le lot de toutes les équipes. Malgré cela, nous avons fait un bon match à Ivry contre une équipe elle aussi très amoindrie, certainement beaucoup plus que nous. Mais l’ensemble était conforme à ce qu’on attendait. Tout ne peut pas être parfait lors d’un premier match de préparation, notamment dans la gestion des temps de jeu, ce qui était catastrophique dans le premier quart d’heure. Cela veut dire que l’on a besoin de ces matchs-là pour avoir du rythme et se rapprocher de la compétition dans les meilleures conditions. Nous avons été bien meilleurs au fil de la rencontre.

Comme chaque année, le Palais des Sports est indisponible une bonne partie de janvier. Ça fait du bien de retrouver sa maison ?

CM : Nous sommes habitués et adaptés à cette situation que l’on connait. Entre les stages, les entraînements délocalisés – et j’en profite pour remercier le club de Sucy en Brie de nous avoir accueillis -, et les matchs de préparation, on arrive à s’en sortir. Cela nous donne l’occasion de nous aérer. C’est intéressant de sortir aussi.
Un stage est toujours une bonne chose. Les conditions de celui-ci à Chartres, nous les connaissons parce que ce n’est pas la première que nous y allons. Au détail près que nous n’avons pas affronté le CMHB 28. On a évité de les croiser parce qu’on va les jouer en championnat, assez rapidement.

Ton regard sur la première partie de saison de l’US Créteil Handball qui figure à la 6ème place de Proligue…

CM : Je ne vais pas parler de déception parce que ce n’est pas fini mais il y a de la frustration. Nous avons effectué un début de saison raté. Nous pourrions revenir sur les circonstances et en parler pendant des heures. Ce qui m’intéresse est que l’équipe soit de plus en plus forte pour combler le retard sur les adversaires. Nous avons réussi à en faire une bonne partie parce que nous n’avons jamais été aussi bien placés. Il faut absolument rentrer dans les cinq premiers. Nous avons fini sur une bonne dynamique malgré la défaite à Istres. La deuxième partie des matchs aller a plutôt été réussie. Il faut qu’on arrive encore à progresser pour avoir un niveau de jeu comme on a pu le voir sur quelques matchs. À mon sens, c’est encore insuffisant pour parler de remonter en Lidl Starligue.

Le départ de Nuno Grilo, l’arrivée d’Hamza Kablouti, cela a-t-il influé sur l’équipe ?

CM : Le plus difficile à digérer a été la descente et les circonstances de la descente, pour les joueurs qui étaient encore là. Après, le départ de Nuno, il était inévitable. Nuno ne se sentait pas bien ici, ça ne passait plus. Nous avons donc trouvé les meilleures solutions pour le club de son départ mais de toute façon, il n’avait déjà plus joué avec nous. Je l’avais écarté du groupe avant son départ par rapport à un comportement pas en adéquation avec les attentes du monde professionnel. Même sa présence a nuit aux performances de l’équipe.
Sinon l’arrivée du président courant novembre a été bénéfique pour l’équipe. Un club est forcément en difficulté sans président et pas seulement pour l’équipe première mais pour tout le club aussi.

L’entame de la phase retour va-t-elle être cruciale ?

CM : Le début et la fin. Tout. Nous avons deux déplacements très difficiles avec Limoges qui a battu Chartres à la dernière journée de 2017, un déplacement à Cherbourg avec son chaudron que l’on connait, et puis la réception de Pontault-Combault et Istres, avant de se déplacer à Chartres. Voilà pour les cinq premiers matchs. Forcément, si nous avons le bonheur de bien négocier ces rencontres-là, nous serons bien relancés. Si nous faisons le même début que notre saison, cela va être compliqué. Très compliqué. Mais je n’y crois pas. Maintenant, nous sommes quand même avertis, du niveau de jeu, du fait d’être attendus, d’être plutôt vus comme favoris contrairement à la Lidl Starligue. C’est peut-être un statut difficile à assumer pour certains. Nous avons beaucoup mieux construit nos rencontres par la suite. Maintenant, nous savons comment cela se passe et nous ne devons plus tomber dans le piège.

Créteil est dans les chiffres, une meilleure attaque que défense. Un point à travailler…?

CM : Pour l’instant, notre défense est moins performante que l’attaque et c’est ce qui fait que nous sommes moins bien placés. Il faut que l’on arrive à être une meilleure défense que ce que l’on est aujourd’hui. Nous avons marqué beaucoup de buts sur engagement rapide mais pas assez à mon sens sur montée de balle.

Les points positifs depuis le début de saison ?

CM : Le fait que l’on soit de mieux en mieux en est un. La trêve n’est pas arrivée forcément au bon moment pour nous. J’ai l’impression que certaines équipes étaient essoufflées. Sur les derniers matchs, nous jouions beaucoup mieux.
Il nous faut aussi réussir à tuer les matchs quand on le peut. Le mieux est de se mettre à l’abri quand on en a la possibilité. Cela est évident.
Il y a des satisfactions au niveau des joueurs, qui ne demandent qu’à être confirmées. Mais la performance du joueur n’existe qu’au sein de l’équipe.

Quatre à cinq matchs amicaux à venir, vous les travaillez de façon spécifique ?

CM : Il faut que chaque match nous apporte le maximum, en donnant du temps de jeu, avec du rythme. On a réussi quand même à n’avoir que des équipes de Lidl Starligue, ce qui à mon avis, est très bien pour le rythme.

Autres articles

Suivez nous

Inscription à la newsletter

Pour vous inscrire à la newsletter du club, il vous suffit de saisir votre courriel :